top of page
  • Photo du rédacteurNoëlle Hermal

Elisa Girod : Valoriser des meubles anciens relookés avec Nova Vita

Passer du marketing et communication dans de grands centres commerciaux au lancement d’une boutique en ligne dédiée à des meubles vintage relookés par des créateurs engagés ? C’est le changement de cap opéré par Elisa Girod, fondatrice de Nova Vita. Retour sur un choix porté par la passion des meubles anciens et la volonté de faire rayonner leur charme durable.


Quel a été votre parcours, avant de créer Nova Vita ?


Après une école de commerce, je suis devenue responsable marketing et communication dans le retail physique. Pendant sept ans, j’ai travaillé dans de grands centres commerciaux, au Forum des Halles à Paris, à Parly 2 ou encore O’Parinor.  Ma mission était d’accroître la notoriété de ces lieux de shopping. Je m’occupais des relations avec les médias, des réseaux sociaux, de la gestion des sites internet, d’organisation événementielle…


De quelle manière la transition vers Nova Vita s’est-elle opérée ?


Elle s’est faite progressivement. J’ai toujours été fascinée par le relooking des meubles, depuis très jeune. J’allais faire le tour des encombrants pour repérer des trésors et leur redonner une nouvelle vie dans le garage de la maison familiale. Je trouvais magnifique de récupérer ces pièces brutes et de révéler leur potentiel. Durant mon école de commerce, j’avais d’ailleurs créé « La Custobox », un concept destiné aux particuliers qui souhaitaient relooker un meuble. L’idée était de leur envoyer ce dont ils avaient besoin, la quantité exacte de peinture par exemple, selon les dimensions de la pièce à rénover.  J’ai mis ce projet de côté car il nécessitait beaucoup d’investissement et je sentais que je n’étais pas encore prête à me lancer. En parallèle de mon activité dans le marketing, j’ai cependant conservé cette passion. Sur un compte Instagram, Les tabourets d’Elisa, je présentais mes meubles relookés. Cela m’a permis d’entrer en contact avec de très nombreux créateurs et créatrices. J’ai compris qu’il manquait un vrai canal pour leur permettre d’être mis en valeur car ces personnes sont souvent peu à l’aise pour communiquer sur leur travail.

Et puis la crise du COVID a nettement ralenti mon activité professionnelle avec de grosses coupes budgétaires, le départ de plusieurs collègues dans mon équipe… L’envie de créer une entreprise à mon image est devenue de plus en plus forte. Je me suis lancée car il n’existait pas de site français, 100% spécialisé dans les meubles relookés et ouvert à tous les créateurs, quels que soient leurs styles et univers.


Comment s’est déroulé ce changement de cap, concrètement ?


Quelques mois avant de quitter mon poste, j’avais créé un site vitrine avec Wordpress, sur lequel je présentais mes meubles relookés. Le nom Nova Vita s’est imposé assez rapidement, il est en résonnance avec la nouvelle vie des meubles mais également avec la nouvelle vie des créateurs qui rêvent de valoriser leur savoir-faire et pour certains, d’en vivre. Des visiteurs sont arrivés sur ce site petit à petit, certains venus d’Instagram. En plus de mes propres réalisations, j’ai proposé à des créateurs de présenter leurs meubles relookés. Après une rupture en accord avec mon employeur début 2022, je suis passée à l’étape suivante : la création de la marketplace. En mai 2022, le site Nova Vita a été officiellement lancé. En tant que solopreneuse, je fais beaucoup de choses mais je travaille aussi avec des experts en freelance pour la partie technique (développement web) et la création de contenus photo et vidéo sur les réseaux sociaux comme Instagram. Dès le lancement, j’ai fait le choix de proposer aux clients la livraison avec Cocolis. Il s’agit d’une solution écologique et collaborative, disponible dans toute la France métropolitaine, qui permet d’économiser 25 kg de CO2 en moyenne par livraison.




Au-delà de la passion du relooking, cette redirection révèle un engagement environnemental. De quelle façon s’est-il développé ?


Lorsque je travaillais dans le marketing, nous produisions de nombreux supports de communication à usage unique. J’ai beaucoup appris durant ces années mais peu à peu, je suis devenue plus sensible aux enjeux environnementaux. J’ai découvert la pratique du zéro déchet avec le livre de Béa Johnson*, qui m’a beaucoup parlé. Le bricolage, la récup’, la mise en valeur de meubles anciens et durables sont des valeurs qui me sont chères. Sur le site, chaque annonce est soigneusement vérifiée et validée avant publication pour garantir le respect de la charte de qualité Nova Vita. Notre mission est de dépoussiérer les meubles anciens en proposant des pépites qui offrent un vrai travail créatif - pas un simple coup de peinture sur un meuble Ikea !


J’essaie également de nouer des partenariats avec des acteurs qui partagent les convictions de Nova Vita, comme Cocolis ou des marques de peinture biosourcées, dont les composants proviennent de matières renouvelables ou biologiques. Une à deux fois par an, je vais à la rencontre du public sur des événements qui défendent les valeurs de l’économie circulaire.


Nova Vita va fêter ses deux ans en mai, quel est votre bilan et vos projets pour l’avenir ?


Le site accueille de plus en plus de créateurs et créatrices, ils sont 420 à ce jour. Tous les styles sont représentés et l’on constate une appétence de plus en plus forte, du côté des acheteurs comme des créateurs.

Mon ambition est de devenir le site de référence pour se meubler avec des pièces durables. L’objectif numéro 1 est de proposer toujours plus de choix à mes visiteurs et clients : 800 meubles uniques sont en ligne à ce jour et Nova Vita vise les 2000 meubles d’ici la fin d’année 2024. Je souhaite également faire grandir ma communauté de passionnés, fédérer et surtout fidéliser les clients. Dans cette optique, j’ai suivi une formation de Growth Marketing en décembre 2023, chez Maria Schools.


Enfin, je souhaite aussi développer des collaborations avec des éco-lieux qui cherchent des pièces revalorisées pour aménager leurs espaces. Je travaille déjà avec des architectes d'intérieur spécialisés dans un aménagement et une décoration plus durable. J’aimerais approfondir cette collaboration et m'unir à ces acteurs de la sphère responsable pour qu'ensemble, nous puissions communiquer nos valeurs et convictions de manière plus forte !

 

 >> Nova Vita, meubles anciens relookés à découvrir. * « Zéro déchets », Béa Johnson, Les Arènes, 2014.


Comments


bottom of page